top of page

Éditorial « 2024 » de Joie-Émotion-Danse :

Chères Danseuses et Danseurs,

Force est de constater (à mon angle de vue) que le monde de la Danse, surtout dans la région Niçoise (et non seulement en SBK mais pour toutes Danses) s’oriente :

• De plus en plus vers :

- La restriction d’une discographie « plus facile et dédiée » à l’étiquette de la danse « concernée » alors que des musiques plus MODERNES - ou entendues autrement - rendraient l’espace de « jeu » bien plus large et accueilleraient des générations différentes sur une même piste avec la même musique, interprétable par exemple :

. En Salsa / Bachata chez les plus jeunes et en Mambo / Chachacha pour ceux ne connaissant pas la salsa

. En WCS (West Coast swing) chez les plus jeunes VS en Rock (ou …) chez les autres plus habitués au rock.

. La pratique d’une spécialisation sur 1 danse pour laquelle on ne peut QUE pratiquer dans les soirées DEDIEES (partiellement en soirée SBK / Rock/WCS ou Danses de salon…) et en dehors de laquelle le « Toutes danses » trouve de moins en moins sa place (ou la possibilité pour des « plus jeunes » danseurs de pouvoir y faire participation heureuse...)

- Une tolérance (pour les « débutants » abordant timidement le contexte) de moins en moins souple (et liée à la croyance qu’il n’existe qu’Une vérité pour 1 danse « spécialisée » donnée et que « tant que l’on est pas au niveau » on n’a pas sa place sur la piste…). Un réflexe « élitiste » et « refermé sur son vase clos » isolera encore et encore les gens les uns des autres.

Voir : définition des danses sociales = https://danse.agasc.fr/danses-sociales-rock-lindy-swing/

• De moins en moins :

- Vers un apprentissage des BASES et des FONDAMENTAUX (oui !!! Long parfois)... Mais qui permettra (à l’instar de la méthode de « lecture/écriture RAPIDE » Vs « le syllabique ») de ne pas ressortir du : « déjà digéré » mais plutôt de pouvoir créer ses propres « poèmes » !!!

- Vers la démystification des danses (rendre SIMPLE son abord sans simplifier son potentiel) et apprendre à « déclencher » une « forme (figure) » JUSTE par modification d’ELEMENTS simples via des CLEFS…

Malheureusement il est beaucoup plus « lucratif » et « inféodable » de rendre des danseurs « captifs » d’une manière compliquée et spécifique (certes « bling-bling » et attractive comme un miroir aux alouettes mais sans plus de FOND)... Que de leur enseigner COMMENT être LIBRE dans leurs danses (juste par clarification de leurs vrais rôles.

- Vers la recherche de tout ce qui fait la RICHESSE de la pratique des DANSES (le mouvement dansant dans sa GLOBALITE quelle que soit la musique sur laquelle on s’autorise des « pas », des « déplacements » et in fine des « figures » et des « structures de travail » autrement appelées « chorégraphies » quand les figures sont liées…),

À savoir :

. Son contexte d’apparition, son histoire,

. La musicalité sur laquelle on se base et les différentes possibilités autour d’elle,

. Les familles et variantes de danses l’entourant (dont les liens avec les danses très voisines),

- Vers la POSSIBILITE et la JUSTESSE de danser DIFFEREMMENT que le « moule » dans lequel on a appris (typiquement le style d’une danse se spécifiant, d’une école, d’un prof, etc.)

. Avec de grosses difficultés de pouvoir danser avec TOUT le monde (hors des partenaires DU club) et ceci, quel que soit le niveau de la/du partenaire en face (débutant avec débutant, expert avec débutant ou débutant avec expert)...

. Sans comprendre la TRANSVERSALITE de pouvoir utiliser quelque chose dans une danse spécialisée « autre »

. Sans se limiter aux « figures » travaillées et apprise par cœur pour être reproduite « automatiquement » alors que l’IMPROVISATION devrait être ce qu’il y a de plus présent dans l’INSTANT d’une danse (la vraie improvisation !!! Pas celle ou l’on pioche dans ses acquis pour reproduire « à la volée » du fac-similé, des COPYCATS).

Fort heureusement certaines initiatives de DJ s’emploient (à l’instar de Danse Avec Les Stars) à faire danser – sur la même danse, ex : Paso doble - tout un chacun alternativement sur un classique du genre (« España Cani » de Spanish Gipsy) et sur des musiques plus modernes (« Smooth Criminal » de Michael Jackson)

Fort heureusement il existe encore des enseignants prêts à être un peu moins « populaires » (et « successfull » en quantité d’élèves brassés) mais d’autant plus « engagés » dans la qualité de leur enseignement (même si la tendance va de plus en plus vers : « je veux savoir danser en 3 cours »)

Ne cessons d’encourager les Danseuses et Danseurs à PRENDRE le temps d’APPRENDRE de façon globale : les BASES FONDAMENTALES toutes danses et non celles d’une seule danse en particulier !!!

(Qui aurait la mauvaise idée – après avoir vu un skieur dévalant une pente poudreuse en hors-piste ou avoir slalomé entre les bosses d’une piste noire verglacée – de s’y lancer SANS avoir pris des cours sérieux lui fournissant une BASE solide… Les « cours animations » de début de soirée et même les « stages » ne rempliront jamais suffisamment ce rôle !)

Merci d’avoir lu – jusqu’au bout - les remarques d’un enseignant (qui ne connaissait pas le monde de la danse avant l’âge de 40 ans et qui a eu toutes ces difficultés vécues avant de se permettre ces états d’âme…)

Et MERCI à la méthode @Dubar de m’avoir permis cette approche « sociale / bal »

Jean-Luc Joie Emotion Danse - Tél : 0.787.747.903

bottom of page