COMMENT

En suivant notre formation de moniteur de danse en sept modules de 4 jours 1/2

 

Module 1 - Module 2 - Module 3 - Module 4 - Module 5 - Module pratique - Module examen. 

 

Vous pouvez étaler votre formation sur plusieurs mois, voire jusqu'à 2 ans en fonction du planning et de vos disponibilités. Vous devez commencer par le Module 1.

Vous pouvez aussi opter pour la formation rapide (1 mois et demi - juin/juillet) 

PROGRAMME

Module 1 : Les constantes de la danse de société : espace, rythme, couple, énergie. Les matières, leurs importances relatives, le principe d’échange après la présentation. L’importance de l’apprentissage des deux rôles : le garçon et la fille. La communication, notion fondamentale en danses de couple.

Le paso doble, danse fondamentale marchée, de schéma et de positions.

La valse, fondamental des danses tournantes.

La valse anglaise (valse lente, valse diagonale)

 

Module 2 : Le tango, danse fondamentale de progression, d’improvisation et de guidage, la samba, danse fondamentale de souplesse, la valse viennoise, fondamental des danses tournantes rapides. Le boston, valse lente de société moins sophistiquée que la valse anglaise de compétition. Elle met en œuvre les fondamentaux au même titre que le paso doble ou le tango.

 

Module 3 : Le slow fox-trot, danse fondamentale swinguée et marchée lente, le quickstep, danse fondamentale swinguée et marchée rapide le rock’n’roll, danse fondamentale de couple ouvert et de figures, le Lindy hop, danse de rue qui s'est développée dans la communauté noire américaine de Harlem (New York) vers la fin des années 1920, en parallèle avec le jazz et plus particulièrement le swing, qui est revenu au-devant de la scène dans les années 80. Le lien entre ces danses.

 

Module 4 : Le cha-cha-cha, danse de mouvement à rythme de base rapide, la rumba européenne, danse syncopée, à rythme de base lent, issue du son cubain, la salsa, (dérivée du mambo et de la rumba) et autres danses latino. La bachata. Le lien entre ces danses.

 

Module 5 : La polka, danse de couple circulante gaie et rapide, la valse musette, la mazurka, la java, mariage de la valse musette et de la mazurka, conviviale et rythmiquement formatrice, le disco rock en couple, adapté aux nouvelles générations de danseurs sur des musiques actuelles, une approche de la country, les « danses en ligne » ou communautaires, les danses traditionnelles. L’enseignement « argentin » du tango.

 

Durant la formation, vous travaillerez les bases du solfège avec des orientations essentiellement structurelle et rythmique, et vous découvrirez un outil extraordinaire pour écrire vos chorégraphies : la méthode Pierre Conté.

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

Réservation modules

CONSTRUIRE LE COUPLE

Comment expliqueriez-vous qu’il soit possible de transmettre des rythmes à une partenaire et quels conseils peut-on donner aux danseurs pour bien se comprendre ?

 

Transmettre un mouvement avant, arrière, un sens de tour ou un déplacement latéral est déjà très difficile pour un débutant.

Transmettre un rythme, c’est-à-dire des accélérations à certains moments et des freins à d’autres moments, est une affaire encore plus délicate.

Mais ce n’est en fait qu’un problème de communication, de liaison entre deux personnes, de messages plus ou moins complexes à transmettre et à comprendre.

Cela peut faire intervenir des moyens différents (prise par la main, prise du corps, pousser, tirer) mais aussi des attitudes différentes (mouvement de son propre corps, sens de ce mouvement, contact, précision de son guidage, attention de l’autre, qualité d’écoute).

Chacun, en fonction de ses aptitudes physiques, motrices, sensitives, chorégraphiques, musicales, suivant son équilibre autant physique que mental, aura plus ou moins de facilité à transmettre ce type d’information.

Chacun aura aussi plus ou moins de facilité à comprendre les messages des autres.

Cela fait aussi intervenir tout le passé, de danse en l’occurrence, avec les habitudes que l’on a pu acquérir, les automatismes déjà en place, la souplesse avec laquelle on peut jouer avec eux ou non.

Enfin, c’est un rapport humain dans toute son importance et ses détails : ce rapport variera systématiquement d’une personne à l’autre.

Mais, dans le meilleur des cas, grâce à tous ces moyens et à la volonté aussi de se comprendre, la communication s’établira d’elle-même et se maintiendra toute seule.

C’est l’instant béni de la communication, de la danse de couple.

La technique

La danse est un art (le 6ème) mais j'ai l'impression que l'on ne fait rien sans "une technique". Même le plus petit débutant, "l'amateur", dans n'importe lequel des domaines de la vie, ne peut rien faire sans "une certaine" technique. Le petit garçon qui se fabrique un petit moulin à aubes à poser au bord d'un cours d'eau est contraint d'obéir à des lois, et il met au point une technique, qu'il peut améliorer par essais et corrections au fur et à mesure de ses expériences. S'il fait appel à un copain, ou mieux, à un spécialiste-enseignant, il progressera bien plus vite.

La moindre personne désireuse de chanter ne peut que mettre en place "une certaine" technique, sinon, on la calme très vite. De même, avec un professeur de chant, elle acquerra beaucoup plus vite une technique qui lui permettra d'utiliser des sons inconnus d'elle auparavant.

Pour faire le moindre dessin, il faut une technique, ne serait-ce que choisir un pinceau ou un crayon adapté, avoir du papier, choisir un modèle ou le trouver dans sa tête, choisir une disposition, une utilisation du pinceau et des couleurs, etc.

Ces niveaux de technique peuvent être différents. D'une personne faisant cela "au feeling", on dira qu'elle est un peu "amateur". Une personne qui réalise des peintures très élaborées, ou dans des perspectives parfaites, ou avec des choix de couleurs très recherchés (et réussis), on dira qu'elle est "très professionnelle"… Dans l'entre-deux, on trouvera le génie qui, sans avoir appris la moindre technique, réussit à faire des exploits impossibles à d'autres.

Personnellement, j'ai toujours touché à l'électricité et à l'électronique depuis mon enfance. Mais je reste un amateur car ma technique est très faible, et, par voie de conséquence, mes moyens sont réduits, car il y a des règles pour pouvoir progresser. Jean-Claude est un professionnel dans ce domaine : il connaît toutes ces règles, et il peut "jouer" avec elles tant il les connaît bien. Il pourrait créer un mobile commandé par l'électricité et l'électronique et gagner des concours artistiques dans ce domaine, le domaine des "mobiles", ou décrocher une médaille au concours Lépine avec une "invention nouvelle", une nouvelle utilisation de moyens connus, mais qu'il a faite grâce à sa connaissance de la technique.

Pour en rester à l'art, qui nous concerne, car la danse est un des arts reconnus de tout temps (comme la musique, la peinture, la musique, la sculpture, la poésie…), c'est le danseur de tango argentin Plume Fontaine, un ami personnel, issu de la danse contemporaine, et grand théoricien (de tout), qui a dit : « La technique doit être broyée au service d'un propos », ce que cite Jean-Claude. Un jour où nous discutions de ces sujets... Christian Dubar